Une institution à Vannes
Au pied de la porte Prison

Notre établissement se situe au 31 rue Francis Decker à vannes, au pied de la porte prison. Il est idéalement situé pour débuter la visite de la ville de vannes par la porte prison en intra-muros ou bien pour aller faire du shopping dans les rue commerçantes du centre tel que la rue du Mené (rue n°1 du centre-ville à 2 pas de chez nous) ou bien aller en ballade vers le quartier médiéval de saint Patern ou vous diriger vers le port de Plaisance via les remparts et ses somptueux jardins

En bref, de chez nous vous pouvez faire de nombreuses excursions à pied afin de visiter les monuments historiques de vannes.

Nous sommes un des bars restaurant les plus incontournables de Vannes de par notre emplacement mais aussi et surtout nous existons depuis plus de 30 ans.

La ville de vannes

Vannes est une ville fortifiée située dans la région Bretagne, au nord-ouest de la France. Sa vieille ville se caractérise par d’étroites rues pavées et des portes médiévales. Au centre, la cathédrale Saint-Pierre de Vannes allie les styles roman et gothique, tandis que la place des Lices est bordée de maisons à colombages colorées. Au sud, le port est doté d’un port de plaisance, avec ses bateaux qui pourront si vous le souhaiter vous emmener en ballade dans le golfe du Morbihan.

En vacances ou en week-end, offrez-vous un détour à Vannes et plongez dans un univers médiéval où terre et mer s’entremêlent.

Posez vos valises, et partez flâner au gré des ruelles pavées du cœur historique de la ville, jusqu’au port ou sur le haut des remparts. Au cours de votre balade, accordez-vous une petite pause gourmande pour découvrir les saveurs locales dans le restaurant le saint Nicolas.

Historique de la « Porte Prison »

L’ancienne voie romaine traversant le castrum d’Ouest en Est passait probablement au voisinage direct de la porte, supposée permettre l’accès à la cité dès le III-IVe siècles depuis le faubourg Saint-Patern qui se développait sur la colline de Boismoreau et où s’étendait la ville antique avant son repliement dans l’enceinte fortifiée. Pour preuve, les vestiges de l’enceinte gallo-romaine en place à proximité de la porte, rue Francis Decker.

Un édifice médiéval fait suite à ce passage de la ville antique. Il est élevé au XIIIe siècle, sous Jean II. Cette première campagne comporte la porte proprement dite et la partie antérieure de son passage fermée par une herse.

La deuxième campagne intervient sous jean IV, au cours de la seconde moitié du XIVe siècle. On dote la porte d’un pont-levis à bascule, d’une poterne pour le passage des piétons et d’un grand arc de décharge surbaissé qui les surmonte.

On attribue la troisième campagne à Jean V. Elle consiste en la réfection des parties hautes rehaussées de mâchicoulis sur consoles formant arcs brisés. La porte est aussi renforcée d’après les textes anciens à cette époque par une barbacane, défense avancée permettant de protéger les entrées rendues plus vulnérables par le progrès de l’artillerie à feu.

Sous François II ou Anne de Bretagne, on insère entre les rainures du pont-levis, un écu sculpté aux armes de Bretagne.

De la fin du 18e siècle au début du 19e siècle, la porte sert de lieu d’incarcération pour les hommes et prend alors le nom de porte Prison. Des plans sont dressés à cette occasion par l’architecte Brunet-Debaines en 1811.

La seconde moitié du 19e siècle voit l’aliénation de l’édifice à des propriétaires privés qui n’ont pas toujours les moyens de l’entretenir. En 1886, la tour sud est démolie exception faite d’une partie de son rez-de-chaussée et du parement extérieur de son niveau inférieur qui sert d’appui à la maison voisine.

En 1912, la porte Prison est classée Monument Historique et est achetée par la ville en 1934. La porte a fait l’objet de plusieurs restaurations : en 1972-1975, on refait les toitures et l’aménagement intérieur ; en 1985-1987, c’est la tour sud et la courtine adjacente qui sont dégagées afin d’y rétablir un cheminement ouvert l’été pour les promeneurs. L’ensemble a fait l’objet en 2010-2011 d’une restauration importante.

 

Les visites du Patrimoine à Vannes à ne pas manquer

Les visites du service Musée-Patrimoine ont repris dans des conditions sanitaires renforcées. Le nombre de participants est limité à 20 personnes par groupe et les masques sont obligatoires pour les visiteurs à partir de 11 ans. Les inscriptions sont obligatoires au préalable et le retrait des billets se fera uniquement au musée des Beaux-Arts La Cohue, ouvert tous les jours de 13 h 30 à 18 h

Mercredis – Les interdits des fortifications

Malgré les destructions opérées au 19e siècle, Vannes a gardé les trois quarts de ses rem-parts.  C’est  l’une  des  villes  bretonnes  dont  l’enceinte est la mieux conservée. Porte prison, Courtine Joliette, Tour du Connétable ou Bastion de Gréguennic, le circuit donne accès à des lieux habituellement fermés au public.

Samedis – Visite guidée de la ville ancienne

Une remontée à travers le temps, au cœur du centre historique, pour découvrir une cité de plus de 2000 ans d’histoire, dotée d’un riche patrimoine architectural